Délires et des rêves

Archive pour janvier, 2008

Au resto (écrit par Jean)

Posté : 24 janvier, 2008 @ 9:54 dans Non classé | 1 commentaire »

Je t’ai invité au resto et je te vois arriver, magnifique, wow, je reste sans voix. Tu t’assieds et je te verse un verre de champagne. Devant toi il y a un paquet cadeau, tu le regardes, me regarde mais je te demande d’attendre. Nous prenons une coupe, nous nous regardons, je suis charmé par tant de beauté. Tu sens délicieusement bon, il se dégage de toi un subtil parfum de fruits. Tes yeux reflètent ton bonheur d’être enfin là, et les miens brillent d’excitation à l’idée de ce cadeau et surtout de t’imaginer l’utilisant. hummm! Tu es si belle, si sensuelle.

Après des échanges agréables je te frôle la jambe et je vois à ce contact un sourire apparaître sur ton visage. Le serveur vient nous voir mais nous ne sommes pressés et lui  expliquons que nous n’avons pas encore choisi. Je pousse alors le sac devant toi et tu l’ouvres pour découvrir un jouet… et quel jouet !!! Une culotte à vibrations avec une télécommande à distance…  Tu me regardes avec tes yeux brillants, tu te lève et te rends directement aux toilettes. Quand tu reviens tu m’offres la télécommande avec un sourire complice. Je te regarde : elle est en fonction cela se sent dans aux crispations de ton visage, alors je l’arrête. Tu me regardes surprise, mais comprends mon jeu, tu sais que je veux te surprendre, te donner des frissons à des moments ou tu ne t’y attendras pas.

Le serveur arrive et nous passons commande. Tu prends des fruits de mers et moi un terre et mer. Quand le serveur te regarde pour la commande je démarre les vibrations. Tu sursautes légèrement et je sens qu’il ne t’est pas facile de rester concentrée sur ta commande, alors pour ne pas trop t’indisposée j’arrête un peu et tu me regarde soulagée car j’imagine que les effets des vibrations sont dures à contenir, hummm! Dès qu’il repart je la redémarre et tu soupires. Tu me prends la main et me la serre comme si en ce moment ton corps était secoué de légers spasmes de plaisir. Je te sens transportée et comme on est à l’écart tu t’adosses et profite des sensations. Sous la table tu me glisses ta petite culotte que tu avais mise par dessus l’autre. Elle est inondée du jus de ton plaisir et trempée comme rarement j’ai vu une petite culotte l’être. J’arrête mon appareil temporairement  pour que tu puisses te relaxer un peu, et tu me regardes presque d’un air de reproche hihihi! Je te dis « Patience ma belle ».

Tu te lèves pour aller aux toilettes,  surement afin d’éponger un peu les dégâts, mais je te suis, et au moment ou tu entres je fais repartir les vibrations. Tu râles de plaisir, te retournes et me vois derrière toi. Tu entres dans des toilettes et je pénètre dans celles d’à coté. Je pose mon oreille contre la mince paroi pour t’entendre et j’augmente les vibrations. Je perçois tes gémissements de plaisir, tout doucement, pour ne pas faire de bruit, ne pas être surprise, mais c’est plus fort que toi. Ta respiration se fait plus forte et je t’entends jouir et dire tout bas, sachant que j’écoute, « merci Jean c’est si bon ».

Ca cogne à ma porte, j’ouvre, c’est toi. Tu me repousses dans le fond des toilettes, baisses mon pantalon et prends mon membre si dur si ferme dans ta bouche. Tu veux me rendre le plaisir que je viens de te donner indirectement. La chaleur de ta bouche qui enveloppe mon membre est exquise j’ai peine à retenir mes gémissements. Quelle bouche, quelle langue délicieuse. Je te relève je te veux ! Je veux être en toi, jouir en toi. Je touche ton sexe qui est complètement inondé et je descends y boire une lichée de ton jus. C’est si bon et tu en gémis de plaisir. Je me relève, te prends dans mes bras et t’adosse au mur. Je soulève tes cuisses et enfin j’enfonce mon sexe en toi. Le va et vient est intense. Nous sommes transportés par nos pulsions, nos bouches s’embrassent autant par plaisir que pour étouffer les cris l’un de l’autre et finalement je jouis en toi secoué, transpercé d’un orgasme intense. Nous sommes tous les 2 en sueur et hors d’haleine. Je me rhabille et sors te laissant en faire de même mais je t’attends.  Lors de notre retour à notre table, je fais repartir les vibrations mais tu me reprends la télécommande, on dirait que tu veux souffler un peu hihihi!

Nous arrivons à notre table mais elle est desservie, le serveur, gêné, nous croyait parti. On s’assoit et commandons seulement un café brésilien. Nous décidons de ne pas manger car l’appétit est ailleurs.

Je te regarde et j’ai encore faim de toi….   

xxxx Jean xxxx

Rêve (écrit par Jean)

Posté : 24 janvier, 2008 @ 7:44 dans Non classé | Pas de commentaires »

En cette soirée ou je t’ai enfin connue je rentre seulement et regarde mes messages sur ma boite vocale et sur le net, pas de nouvelle de toi, j’aurais aimé car je me sens seul. Je sais que tu es loin, mais je me disais que peut-être tu oserais me téléphoner. J’ai adoré nos échanges, j’aime ce que tu sembles être vraie, sincère et très très sensuelle, même si tu parais réservée. Je suis allongé dans mon lit, j’essaie de lire mais je me surprends à regarder régulièrement le téléphone à coté de moi, l’envie d’entendre ta voix, puis je reporte mon attention sur mon livre. Je résiste au sommeil qui finit par m’emporter, mais je me sens bizarre, le sommeil m’attire, je le combats fortement mais soudain je ne peux plus résister et m’effondre presque.Je sens tout d’un coup que je suis éveillé, très éveillé même ! Mes sens n’ont jamais été aussi en éveil, je sens mon corps engourdi puis plus rien. J’ouvre les yeux et à ma grande surprise je me vois sur le lit dormant paisiblement. Je suis affolé car je n’arrive pas à comprendre ce qui m’arrive, mais mes sens m’invitent à profiter de cet état d’éveil mental pour en profiter et partir à l’aventure, puis, soudain je pars je ne sais où. Le froid dehors fait contraste avec la chaleur de mon lit, je le sens fortement car mes sens sont vraiment à vif mais je ne suis pas incommodé par ca, je sens juste une grande différence de température puis je m’enfonce dans la nuit, survolant les maisons. Je vois derrière moi les lumières magnifiques de la ville que je m’apprête à quitter et m’enfonce dans le noir à une vitesse vertigineuse. Les maisons, les villages défilent sous moi, on dirait que je sais exactement où je me dirige.

Puis j’arrive à un endroit, il fait noir et je m’enfonce dans un mur, je ne veux pas faire ça mais je ne peux résister. Je pénètre dans une pièce où plane une odeur agréable et lentement je m’habitue à la nuit noire. Soudain surpris, ébahie, je vois que je plane au dessus de toi, de ton lit. Tu es aussi magnifique que le soleil, quel rêve fantastique. C’est la première fois que je te vois et je suis très agréablement surpris par ta grande beauté et la paix qui t’enveloppe dans ton sommeil. La curiosité me prend, j’aimerais tant te sentir, te toucher moi qui ne suis qu’un esprit, mais mes sens sont éveillés et me donnent l’impression de te sentir. Je descends doucement sur toi et m’approche de ton visage. Je sens ta chaleur comme si ma main effleurait tes lèvres que tu entre-ouvre au contact de mes supposés doigts, puis ma bouche s’approche de la tienne pour la goûter. Tes lèvres sont chaudes, douces, tendres, j’en suis tout renversé, et même si tu dors je vois que tu apprécies la caresse comme si tu en rêvais. Soudain je ne peux plus résister, je vais au pied de ton lit et me glisse sous tes draps.

Tu réagis doucement comme si le frôlement entre toi et tes draps était apprécié. Je remonte doucement sur tes cuisses. Je t’entends soupirer et je remonte lentement très lentement vers ton sexe que je sens se couvrir d’humidité. Je me demande si tu ressens vraiment mon contact ou tu rêves. J’embrasse doucement ton ventre puis ton aine. Ton corps se cambre de plaisir de recevoir ce contact comme si il était enfin arrivé tant espéré, puis je remonte vers tes seins dans un délice de frôlements. Que tu es délicieuse, j’aperçois alors tes seins pointant durement de désir.

Puis soudain je suis attiré au creux de tes reins comme si il y avait là la source de ton désir qui m’appelait pour m’y désaltérer. Doucement, sans brusquerie pour ne pas te réveiller je m’y enfonce. Partant de ton cou pour te faire frissonner, je frôle tes seins qui n’en peuvent plus de durcir de désir, les caressant de ma langue fantomatique mais semblant te donner des sensations car tu y réagis, puis je descends vers ton délicieux ventre sentant l’approche de la source de plaisir de plus en plus inondée et enfin j’y goute. Ton corps se cambre et tu pousses un doux soupir. Brusquement je me retire de peur de t’avoir réveillée, mais non. Alors je bois le jus qui s’en écoule sentant ton corps se balancer dans une danse sensuelle. Plus haut j’entends ta respiration qui devient légèrement saccadée et j’accélère doucement mon manège. Tes soupirs deviennent des râlements de plaisir. Je te sens complètement excitée et proche de l’explosion.

Le goût, l’odeur et la douceur de ton sexe m’enivrent et me rendent fou. Tes soupirs s’accélèrent de plus en plus, alors n’en pouvant plus, je m’enfonce en toi de tout mon être comme pour te faire exploser de plaisir.
Et brusquement je sens mon corps rejeté en arrière au moment où des spasmes de plaisir intenses explosent en toi en une jouissance rarement atteinte. Mon corps est complètement expulsé de toi, de ta pièce de ta ville au loin très loin ignorant de ce qui se passe.

Soudain dans une violence inattendue je retourne dans mon corps chaud comme si j’étais à la limite du retour, je me sens bizarre, mais bizarrement bien, et j’entends doucement quelque chose, mais plus ca va plus le son m’agresse. Je me réveille étonné car c’est le téléphone qui sonne. Il est trois heures du matin. Je décroche la bouche pâteuse et j’entends au bout de la ligne ta voix douce et sensuelle me disant « Jean j’ai rêvé à toi hummmm » c’était donc vrai? Wow quelle nuit

xxxxx partout

Jean

Visite imprévue…

Posté : 10 janvier, 2008 @ 12:46 dans Non classé | Pas de commentaires »

hummm…

Je me réveille à peine et déjà je repense à notre soirée… l esprit encore embrumé de sommeil… le corps déjà excité…Et je rêve

Rêve d un autre réveil…

Rêve de ne pas être seule…

Rêve de tes mains sur mon corps..

 

….

Ce soir… je suis allongée sur le canapé, seulement habillée d un soutien gorge rouge a balconnet et d’une chemise d’homme blanche

Mon mari est en train de  me caresser, de m’exciter, ses mains qui passent sur moi, se faufilent en moi….

Je  n’ai pas le droit de le sucer, il veut porter mon désir au maximum, comme souvent…

Je ne suis qu’un jouet entre ses mains, un jouet haletant fait de désir et d’attente…

Il me passe le vibro  sur le clitoris qui grossi qui grossi…

Me le rentre dans la chatte, le ressort, froid du plastique mais désir de le garder…

Je vois son sexe qui est agité de légers spasmes, qui se tend vers moi…. j’avance la main….

Il s’écarte… je reste seule, mon corps est en sueur…

 

 

On sonne a la porte, mon mari remets son pantalon rapidement…

C’est un homme qui cherche son chemin…

Un homme sexy…

Mon mari me regarde avec une idée en tête….

Moi qui suis excitée avec un bel homme à la porte….

Il lui propose de faire un plan pour trouver sa route et il le fait entrer…

 

J’essaie de me rhabiller un peu mais « inutile » me dit mon mari….

Il commence à lui tracer la route tout en lui expliquant qu’une fois de plus il est obligé de calmer sa femme qui est encore excitée…

«- D’ailleurs elle est en permanence en chaleur en ce moment….
Il suffit qu’elle voit un mec pour que tout de suite elle mouille, d’ailleurs là,  je suis persuadé que rien que de vous voir…

      Voulez-vous vérifier ??? au fait ma femme s’appelle Léa et moi Christophe….

      - Enchanté, moi c’est Arnaud.  Et je suis toujours prêt à rendre service… »

 

Vous vous approchez tous les deux, vous vous asseyez de chaque coté de moi.

Christophe te propose un verre,  je serre le mien entre mes mains, un peu gênée…

 

Tout en discutant entre vous, la main de mon mari me caresse négligemment. Sans même le vouloir je me tends vers elle, il entrouvre ma chemise et t’invite à me caresser.

Ta main se pose sur mon sein qui réagit en se durcissant encore plus, les mamelons se dressant au passage de tes mains.

 

Presque malgré moi mes mains se dirigent vers vos sexes, celui de mon mari est déjà a plein régime (il avait de l’avance…), le tien fini de grossir sous ma main….

 

Christophe me déshabille complètement, me fait tourner, m’expose à ton regard comme une pouliche à son futur acquéreur…

Et toi  tu me regardes, me détailles. Tu détailles mes seins qui sont lourds de désirs, ma chatte épilée de frais et déjà gonflée de désir et de miel…

 

Christophe me prend la tête et m’oblige à me pencher vers toi….

   - « Profites en, c’est une super suceuse et elle prend son pied à le faire »

Impatient tu sors ton sexe de ton pantalon et me le présente, fier, dur…

Je passe une langue avide sur le gland, descend tout le long puis remonte, entame un va et viens lent et délicieux…

J’apprends  à le connaître, à le faire réagir…

En apprendre la texture, la forme, la puissance. La déguster, me l’enfoncer dans la bouche, tout au fond pendant elle est traversée de spasmes de plaisir.

J’aime cela !!!

 

Pendant ce temps Christophe ne reste pas inactif, il me fait mettre à quatre pattes par terre et pendant que je te suce il me lèche, me caresse, me pénètre de sa langue, de ses mains.

J’ai l’impression que c’est trop bon, trop fort mais en même temps j’en veux plus…

Plus de ton sexe dans ma bouche, plus de vos doigts, de vos langues sur ma chatte, dans ma chatte. Je ne suis plus qu’une machine à plaisir.

Tes mains sur ma tête qui m’impose ton rythme, lent, profond…puis de plus en plus vite…

Chris qui se présente derrière moi, devant ma chatte humide et qui me pénètre au même rythme que je te prends lentement et profondément…

Etre prise des deux cotés à la fois ; ma bouche et mon sexe pénétrés, empalés…. hummm…

Vos deux sexes qui n’en font plus qu’un, cette impression d’être un jouet entre vous…

Vous entrez et sortez de moi de plus en plus vite…

Et vous jouissez en moi…. Tous les deux, puissants, forts….

Je t’avale et m’empale encore plus sur Christophe, je vous veux tous les deux

Pendant que je continue à te sucer Christophe se déconnecte de moi. Il me fait m’allonger sur toi, je te prends dans ma chatte qui est humide et gonflée de désir. Cette queue qui me prend, bandée, énorme, dure… Mon mari se met derrière moi… et doucement… tout doucement… promène ses doigts sur mon anus…il me pénètre d abord d’un doigt…

Je sens ta bite devant… son doigt derrière…

Le désir de vous prendre tous les deux…

L’appréhension de vous prendre tous les deux…

Vous êtes trop gros, trop excites. Mais j’en ai tellement envie, une envie qui me prend la tête, qui me ravage les reins. Tu me pinces les seins… douleurs… plaisirs…

Et Christophe commence à entrer, à me forcer l’anus. Lentement… sûrement… complètement….

Je suis écartelée entre vos deux sexes qui se rejoignent en moi, qui me forcent, m’explorent, me dilatent, me comblent.

Vous entrez, m’empalez en rythme, vos mains sont partout sur mon corps….

J’ai le souffle coupé tellement c’est bon. Vos corps qui accélèrent, nos souffles à l’unisson,

Je veux que cela dure, et en même temps…

Besoin de vous caresser, ma bouche contre ton torse.

Mes mains qui caressent partout ou elles peuvent se poser.

Christophe se retire de moi…. Tu te retires de moi…

Je me sens abandonnée…

Mais non, Christophe s’assied dans un fauteuil, me fait m’empaler sur lui…

Sa queue qui rentre dans ma chatte sans souci, je suis tellement mouillée, tellement ouverte.

Tu viens derrière moi, te mets à genou. Je suis à moitié allongée sur Christophe…

Tu commences par me caresser le corps…

Ta langue passe dans mon dos, tes dents joues avec moi me mordent le cou, les épaules…

Doucement ta bouche descend le long de mon dos, arrive au creux de mes fesses, les mordent, les baisent. Ta langue trace un chemin qui mène entre mes fesses.

Et pendant que Christophe continue ses allers et venus tout doux…

Ta langue trouve mon petit trou et pénètre sans souci, Christophe a déjà ouvert le passage…

Ta langue dans mon cul, la bite de mon mari dans ma chatte. Ta bouche qui m aspire, tes mains qui me malaxent les fesses, les cuisses. Celles de Christophe qui me pétrissent les seins,  les tire, les pince…

Je ne vais pas pourvoir résister longtemps à ce traitement divin, Christophe le sens, me sens au bord du précipice et il te préviens, te dis de me prendre…De prendre ce cul que tu as si bien léché, mordillé, dilaté avec ta langue….

Et je sens ton sexe qui entre en moi qui frôle celui de Christophe seulement séparé par cette légère membrane.

Et vos deux corps qui donnent le rythme, le rythme de la jouissance.

Mon corps qui se resserre sur vous deux, vous empêchant presque de bouger, ne voulant qu’une chose : que votre plaisir arrive, que vos sexes se cabrent en moi pour que la jouissance explose dans mon corps… Dans vos corps… Dans NOTRE corps….

Et dans un dernier mouvement de nos trois corps qui transpirent, de nos trois corps qui se désirent…

C’est l ultime…

Ultime mouvement…

Ultime caresse …

Ultime pensée…

Vos queues qui expulsent en moi votre plaisir, votre jouissance, votre liqueur de vie…

Que je reçois reconnaissante du bonheur de vous sentir en moi…

De vous aimer…

Aimer…

 

Nouvelle aventure…

A trois…

On recommencera…

Bientôt…

Très bientôt…

Souvenirs souvenirs…

Posté : 10 janvier, 2008 @ 11:00 dans Non classé | Pas de commentaires »

 

Il y a quelques années…

La première fois que j ai essayé …

En version…

Trio… c’est a dire deux hommes et moi…

Avec mon amant de l époque… et un copain…

Il m’avait déjà proposé une partie à

Trois mais… je n’avais pas voulu… osé…Pourtant,

Un jour… à force de m en parler… j ai eu envie d’essayer

Ne voulant pas qu’un homme m impose ses demandes…

Et ses désirs… c’est tout naturellement que je me suis tourné vers lui…

Facile a décider, mon amant de l époque a bien sur dit oui… (de toute façon? avait-il pas le choix !)

Et c’est ainsi que nous nous sommes retrouvé un soir autour d un verre

Mais comme souvent c’est

Moi qui dirigeais…

Et j ai donc pris les « choses en main »…

Que faire pour déclencher leur désir…

Une main baladeuse vers mon ami… m’appris qu’

Il bandait déjà…

Ainsi que mon amant… comme j ai pu le vérifier

Immédiatement après…

Mes bains doucement ont ouvert leur braguette

Afin de libérer des sexes de belle consistance…

Ils sont tous les deux superbement membrés…

Tous les deux me donnent envie de

Les lécher… les sucer… les manger… les dévorer…..

Et comme j aime avoir ce que je désire…

Sans précipitation mais avec

Envie… je me penche vers

euX… qui m attendent…

Et j’approche ma bouche du premier sexe…

Et j approche ma bouche du second sexe… et les prends

Tous les deux…

L un après l autre… ensemble…

Avec délectation…

Sans précipitation…

Oublieuse de moi… de mon plaisir…

Un sexe dans une main… une bouche sur l autre…

Me voici reine de leur désir… de leurs plaisirs…

Ils me caressent… me touchent… Ils

Sont a l écoute de mon corps… de ce que je veux…

Si fort… et pourtant… si… prêts a tout pour leur jouissance…

Ils ne veulent que leurs plaisirs, même si

On sait très bien que leur plaisir passe par le mien…

Nouveauté pour moi que de diriger deux hommes ensemble…

-

Soudain leurs mains se font plus précises

On sait tous les trois pourquoi nous sommes la…

Non seulement pour leur désir mais pour

Réaliser mon grand rêve… mon

Envie de toujours…

Vivre l expérience d

Etre prise par deux hommes

A la fois…

Voir si je peux… comment je peux…

Oublier tout le reste… n’être plus qu un sexe

Illusion que cela…?…

Rêve ou réalité…. Ne plus être… n être plus que…

Un sexe dans la chatte, un autre dans l anus…

Nager entre deux plaisirs… entre deux jouissances…

Maîtriser mon corps pour

Aimer… ressentir toutes les sensations…

Ils sont entrés… j étais tellement excitée…

Tellement ouverte… désireuse d’eux… désireuse des deux…

Rêve devenu réalité…

Et la jouissance… leur jouissances qui me submergent…

Quand la mienne explose…

Un raz de marée…

Infini…

Mélange de plaisir… de souffrance…

Etre écartelée par deux hommes… deux sexes…

Donner du plaisir… en recevoir…

Rire…

Essayer de reprendre pieds…

Sortir de cette torpeur…

Sortir de mon rêve…

Etre

 

Ce souvenir date de 1988…
Il a fallu que j’attende 2007 pour oser admettre certains de mes désirs.. de mes BESOINS…

tels ceux du message secret…car ce rêve aussi est en train de devenir réalité… mais ça,  c est une autre histoire…

 

Maxime

Posté : 10 janvier, 2008 @ 10:27 dans Non classé | 1 commentaire »

Dire que tu dors…..

Je t imagine dans ton lit…..

Nu….

Seul, tout seul

Envie de doucement pousser la porte de ta chambre…

T u ne m entends pas…

Tu dors profondément…

Je m’approche de ton lit…

Tu as juste le drap sur toi….

Ton corps est complètement abandonné au sommeil…

Pour le moment…

Je te regarde…. Je t admire…

Tu es beau… si beau…

Lentement je baisse le drap….

Découvrant ton torse….

Ton ventre……..

Ton sexe… qui est au repos, pour le moment….

Tes cuisses…

J’ai envie de chaque morceau de toi…

De tous les morceaux…

De toi….

Lentement ma main s’approche de toi…

Je te frôle… à peine…. Juste pour sentir ta chaleur….

Juste pour te sentir sous mes doigts…

Ton ventre est doux…dur…. Dingue !!!!!!!!!

Je suis dingue de ton corps…………

De ton sexe…

De ton désir…

Désir de moi…

Désir de jouissance…

De la jouissance que mon corps t apporte…

De la jouissance que ton corps m apporte

De notre jouissance, ensemble…

Ma bouche descend vers toi….

Ma langue se pose doucement sur ton ventre…

Comme une aile de papillon…

Tourne autour de ton nombril…

Je sens ton odeur d’homme…

Je goutte ta saveur épicée…

Presque malgré moi…

Ma langue intensifie ses mouvements…

Devient autonome…

Elle passe sur tout ton ventre…

Te titille les mamelons…

Va vers ton sexe…

S arrête juste avant…

Ne pas te réveiller…

Mais déjà…

Je sens ton corps revenir à la vie…

Au désir…

Ton sexe… qui s approche de ma bouche…

Ma bouche… qui descend vers ton sexe…

Réunion des deux…

Comme s il s étaient donné rendez vous…

Mes mains te caressent partout…

Veulent tout voir…

Tout découvrir…

Découvrir ce que tu aimes…

Ce que tu veux …

Et ma bouche autour de ton sexe… qui l’aspire…

Qui veut en prendre possession…

Ta queue qui me pénètre…

Tu étires ton corps… comme si tu voulais me le faire admirer….

Tes mains se réveillent aussi

Viennent à ma rencontre…

A la rencontre de mon corps…

Mon corps qui t attends…

Qui te désire…

Brûlure de tes doigts sur moi…

Et déjà… tu reprends le contrôle…

Tes mains sur ma tête…

Sur mon cou…

Qui veulent m imposer ton rythme…

Tes envies…

Envie de jouir…

Envie d’aimer…

Envie que je te boive…

Je m étrangle sur ta queue…

M empale dessus…

Elle continue à grossir en moi…

Je ferme la bouche…

Tu me forces les lèvres…

Comme si tu voulais me baiser la bouche…

Tu vas et viens…

Tes mouvements s’accélèrent…

Tu me tiens la tête…

Comme si tu avais peur que je me recule…

Et tu jouis…

Tu jouis dans ma bouche…

Et je t avale..

Avale ton plaisir…

Déguste ta jouissance…

Je jouis de te sentir exploser en moi…

Je jouis de savoir que cela n est que le début…

Début d une matinée que je sens torride…

Nos deux corps moites …

Qui se reposent…

L un à coté de l autre…

Profite l un de l autre…

Le temps d’un instant…

Le temps du bonheur…

Le temps d un câlin…

Câlin qui se transforme vite en coquin…

Tu te lèves…

Disparaît de la chambre…

Pour réapparaître…

Tes mains derrière le dos…

Et tu t’approches de moi…

Me prends les mains…

Les rassemble dans mon dos…

Les attache avec le lien que tu as ramené…

Tu poses sur mes yeux un bandeau…

Tu m obliges a me mettre à genoux sur le lit…

Le cul en l air…

Le visage dans les draps…

Je suis offerte..

Offerte à ton regard…

Offerte à tes mains…

Tes mains qui me caressent…

Qui m explorent …

Qui me pénètrent…

La chatte…

Le cul…

Ta bouche est partout sur moi…

Suis les contours de mon corps…

De mes reins…

De mes fesses…

Tu te recules…

Je te sens me regarder…

Ton regard me donne des frissons…

J ai envie de t appartenir…

Corps et âme…

Je ne suis qu un jouet entre tes mains…

Ton jouet…

Tu t éloignes… mais reviens bien vite…

Je sens tes doigts qui me caressent la chatte…

Chatte bien lisse…

Comme tu aimes…

Tes doigts débusquent mon bouton… qui bande comme une bite…

Qui est énorme… gorgé de sang…

Tu le frôles…

Un violent sursaut me traverse…

Tu appuis plus fort…

Comme si tu voulais le faire rentrer en moi…

Tu le tritures… le tords…

Et moi… je me tors de plaisir sous tes caresses…

Ton autre main s occupe des mes seins…

Les pince…les tire… les étire…

Mélange de plaisir et de douleur…

Monde que je voudrais… que je veux… découvrir avec toi…

Monde vers lequel tu m emmènes…

Envie de plus de plaisir… qui passe par plus de douleur…

Douleur de te sentir me désirer et de ne pas pouvoir te toucher…

Plaisir que tu me donnes pour oublier la douleur…

Tes doigts sont entrés en moi… d un coup… trois…

Mais je suis tellement mouillée… tellement impatiente…

Un quatrième..

La douleur qui revient… qui accompagne si bien ton plaisir…

Ton plaisir de jouer avec moi…

Tes doigts vont et viennent…

Rentrent et sortent…

Quittent ma chatte… tu me les fais lécher…

Me fais boire mon miel…

Cyprine qui coule partout…

Et tu me reprends pour pénétrer mon cul…

Deux doigts… que tu écartes… tu veux me dilater…

Comme tu viens de le faire avec ma chatte…

Un troisième doigt arrive…

En même temps ta bouche me lèche partout…

Me pénètre les deux trous…

Me prépare à te recevoir…

Je ne veux que cela…

Etre a toi….

Envie de souffrir pour toi…

Envie de te donner du plaisir…

Tu te redresses…

T approche de moi…

Passe ton gland tout le long de mon sexe…

Du clito jusqu ‘à l anus…

Je ne sais pas comment tu vas me prendre… ni ou…

Je sais juste que tu vas me prendre… prendre TA place en moi…

Tu me fais attendre…

Me signifiant… que toi seul décide…

Tu es maître de mon plaisir…

Et… tu m’encules…

D’un coup tu t enfonces en moi…

Sans faiblir…

Tu es dur…

Je te sens écarter mes chairs…

Forcer le passage…

Et commencer à aller et venir entre mes fesses…

Sans tenir compte de moi…

Seulement pour ton plaisir…

Comme un viol…

Comme un maître…

Et moi…

Comme une esclave…

Je subis…

Je te subis…

Je subis ton plaisir…

Je subis le plaisir que tu me donnes…

Plaisir qui va me noyer…

Qui va m’engloutir…

Mais je ne dois pas jouir…

Tu ne veux pas que je jouisse…

Que je jouisse avant toi…

Mon plaisir doit dépendre de ta jouissance…

Mon plaisir explosera en même temps que ta jouissance…

Je te sens me ramoner…

Ta main me martyriser les seins…

Ton autre main qui s occupe de mon clito…

Et moi qui serre les fesses… les muscles de l anus…

Je veux te faire jouir…

Maintenant…

Besoin…

Besoin de jouir…

Besoin de ta jouissance pour jouir…

Et je te sens grossir encore…

Tes gestes deviennent plus saccadés…

Tu vas exploser…

Et tu jouis…

Ton sperme qui m inonde le cul…

Qui m’inonde les fesses… quand tu te retires…

Tu m obliges à me retourner , force ma bouche…

Pour m offrir ta jouissance…

Pour m offrir MA jouissance

Une claque sur mon cul…

Et j explose…

J explose de jouissance…

Jouissance de sentir tes mains sur moi…

Ta queue en moi…

Ton sperme en moi…………………

Jouissance de t avoir fait jouir….

De t avoir plu…

De t avoir fait m aimer…..

De s être aimer…

De nous aimer…

Amour du sexe…

Amour du plaisir…

Amour de la jouissance…

BaiseR

….

Ce texte a été écrit quelques mois avant de te rencontrer… mais par certains coté il me fait tellement penser à toi… que je ne pouvais que lui donner ton nom… en attendant le prochain récit… qui lui nous ressemblera vraiment…

 

GangBang Streaming |
yasmina18 |
✔ Top Site ➜&... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | photoscoquines
| OrgieX-Extrème
| yvansex